enfant qui écrit

Améliorer son écriture manuscrite à l’aide d’exercices simples et efficaces

Voici donc la suite de l’article : Comment améliorer l’écriture de mon fils. Si vous ne l’avez pas lu, je vous invite à commencer par là. Je vous parlais de ses difficultés d’écriture. Entretemps, je me suis aussi aperçue que certains parents avaient du mal à identifier une écriture problématique. Je vous propose donc quelques exemples d’écritures manuscrites qui présentent des signes de dysgraphie

Comment diagnostiquer la dysgraphie ? 

Avant tout, je tiens à préciser que le but de cet article n’est pas de vous apprendre à poser un diagnostic de dysgraphie mais bien de pouvoir évaluer si une écriture présente des éléments problématiques. 

Seul un spécialiste tel qu’un graphothérapeute ou un ergothérapeute est à même de poser ce genre de diagnostic. En ce qui concerne les enfants qui débutent l’apprentissage de l’écriture, je n’aime pas parler de dysgraphie. Il ne faut pas non plus oublier que le plus important est d’identifier l’origine de la difficulté et de proposer des exercices pour y remédier. Il s’agit d’établir un plan de rééducation. C’est l’étape qui vient juste après le bilan. 

Voici donc différents signes qui doivent vous alerter : 

  • Une lenteur excessive
  • De l’illisibilité
  • Des douleurs lors de la scription
  • Un tracé sale ou très désordonné

Voilà, dans les grandes lignes, les signaux d’alarme. Si vous êtes intéressé par un test de la dysgraphie plus précis afin d’évaluer si le graphisme est problématique, n’hésitez pas à me le dire via le formulaire de contact. Attention, il ne s’agit que d’une première approche, pour diagnostiquer la dysgraphie, il faut faire appel à un professionnel. Mais je vois des parents qui s’affolent parfois pour rien. Cela permettra d’avoir un point de repère avec des indices plus concrets. 

Comment améliorer son écriture manuscrite : quelques pistes

Le plan de rééducation consiste à répertorier les difficultés présentes lors du bilan et à proposer des exercices pour améliorer l’écriture. 

Pour mon fils, le premier problème identifié est la tenue du crayon. C’est un point qui revient souvent. Moins l’habitude est installée, plus ce sera rapide et facile à corriger. C’est pour cela qu’il vaut mieux s’y prendre tôt. La prise entre le pouce et l’index est la meilleure avec les autres doigts placés en dessous. Si vous souhaitez approfondir le sujet, je vous conseille le livre “J’apprends à bien tenir mon crayon”

Bien d’autres éléments peuvent être identifiés. Je vous propose ici quelques pistes supplémentaires. 

La relaxation comme aide à la rééducation de l’écriture 

Bien souvent, les difficultés induisent une tension et une nervosité chez les personnes concernées. La relaxation permet d’évacuer cette agitation avant d’entamer un exercice d’écriture manuscrite et d’améliorer l’efficacité de celui-ci. 

Des exercices de motricité fine  

C’est un prérequis à l’écriture. Il est donc essentiel que celle-ci soit acquise. Pour avoir des idées ludiques afin de l’entraîner, j’ai écrit un article à ce sujet : https://ecriture-dysgraphie.com/exercices-motricite-fine/ 

Des exercices qui visent à améliorer la coordination 

Travailler avec les deux mains permet d’aider à coordonner ses mouvements. Je propose régulièrement d’écrire sur un tableau blanc en utilisant un feutre dans chaque main. Le Brain Gym est également très utilisé. On peut par exemple proposer le mouvement croisé qui consiste à toucher le genou avec la main opposée. Ce qui amène à poser la main droite sur le genou gauche et à alterner ensuite. Cet exercice permet de faire travailler les deux hémisphères du cerveau et ainsi d’améliorer le transfert des informations entre ceux-ci. 

Des exercices de mémorisation visuelle

Pour écrire efficacement et de manière fluide lors d’une copie, il faut pouvoir mémoriser le mot. Cela évite les allers-retours vers le modèle ce qui fatigue beaucoup et crée une coupure du geste inutile et coûteuse en termes de vitesse. C’est une compétence qu’on peut facilement entraîner sans passer par le graphisme. On peut utiliser des jeux de mémoire visuelle comme le jeu de Kim qui consiste à placer des objets sur la table et à les mémoriser. On les cache ensuite et on en retire un sans le montrer. L’enfant doit donc nommer le ou les objet(s) disparu(s). On peut aussi proposer des dessins à réaliser après les avoir mémorisés. 

Exemples d’écriture manuscrite problématiques

Afin de vous permettre de mieux juger, je vous propose 3 exemples d’écriture avant une rééducation. J’ai sélectionné divers âges pour donner une idée de ce que cela donne à différents stades. Il faut toutefois rester conscient que ce ne sont donc que des exemples parmi tant d’autres.

6 ans ( 1re écriture = modèle, 2e = celle de l’enfant)

écriture d'un enfant de 6 ans avec difficultés d'écriture

10 ans 

écriture d'un enfant de 10 ans avec difficultés d'écriture

14 ans 

écriture d'un adolescent de 14 ans avec difficultés d'écriture

Les éléments qui constituent une écriture défectueuse sont nombreux. Il est parfois difficile de savoir si cela nécessite une graphothérapie. Dans le doute, il vaut toujours mieux demander un avis. Plus le temps passe, plus la difficulté risque d’augmenter. Il est donc préférable de traiter le problème le plus vite possible. 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur votre réseau social préféré. 

Vous pouvez également rejoindre le groupe Facebook pour échanger sur le sujet et être tenu au courant des dernières publications sur ce site. 

Avez-vous des doutes sur l’écriture de votre enfant ou sur la votre ? Répondez-moi en commentaire ou via le formulaire de contact.

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez pas à le partager :-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...