crayon mâché et feuille chiffonnée

La définition de la dysgraphie : explications et solutions

C’est un terme que l’on entend de plus en plus souvent. Mais que signifie-t-il en réalité, quelles sont les moyens d’aider un enfant dysgraphique ? Découvrez la définition de la dysgraphie et les solutions possibles pour contourner des difficultés d’écriture.

Quelle est la définition de la dysgraphie ?  

Comme le terme l’indique, il s’agit d’un trouble de l’écriture. Mais voyons quelle est la définition de la dysgraphie : ce terme sous-entend que : “la qualité de l’écriture est déficiente alors qu’aucun déficit neurologique ou intellectuel n’explique cette déficience”. Voici la définition quelque peu scientifique que l’on peut retrouver.
De manière plus concrète, une dysgraphie est un trouble de l’écriture qui affecte l’un des aspects de celle-ci. Il existe autant de dysgraphies que d’individus mais on peut les regrouper selon différents critères. Voyons comment elles sont classées. 

Les différents types de dysgraphiques 

Il existe différents types de dysgraphies que l’on peut regrouper en 5 groupes. Voici comment les reconnaître : 

1. Les raides

Ce type d’écriture va donner une impression de raideur et de tension quand on l’observe. On retrouve une crispation générale de l’ensemble du tracé. L’écriture est penchée à droite, présente des angles à la place des courbes. Ce qui fait que l’on a un aspect anguleux très caractéristique de ce groupe. 

Il n’y a pas d’aisance dans le déroulement de l’écriture.

2. Les mous

Ce groupe présente un relâchement de l’écriture, de nombreuses irrégularités de dimensions et un aspect négligé. Il n’y a pas de contrôle de l’écriture. On retrouvera des écritures petites, rondes, étalées en largeur. L’inclinaison est variable. L’écriture ondule sur la ligne. 

3. Les impulsifs

On retrouvera ici un tracé rapide voire précipité. l’ensemble du tracé est mal contrôlé au profit de la vitesse. L’écriture semble balancée de gauche à droite avec un manque de fermeté et d’organisation. 

4. Les maladroits

On retrouvera beaucoup de retouches, des lettres mal exécutées, des irrégularités de dimensions et les liaisons entre les lettres sont mal maîtrisées. La page est mal organisée. Il en ressort un aspect de désordre, de confusion. 

5. Les lents et les précis

Dans ce groupe, on trouve des écritures qui n’ont rien de dysgraphiques à priori car il y a beaucoup d’application et une bonne mise en page mais cela n’est maintenu qu’au prix d’un ralentissement important. Malgré le souci de la bonne forme, ce groupe présente une lenteur qui peut être très handicapante. 

Difficultés d’écriture chez l’adulte

On peut être dysgraphique à tout âge et même le devenir au fil  du temps. 
Il n’y a donc pas d’âge pour souffrir de ce trouble. On observe cela chez les adolescents tout comme les adultes. Chez les enfants, même si l’on trouve beaucoup d’enfants en difficulté avec l’écriture, tous ne sont pas dysgraphiques. 
Surtout chez les jeunes enfants, il ne faut pas oublier que l’écriture est un apprentissage long et assez difficile pour certains. Il faudra donc veiller à stimuler et à entraîner suffisamment l’écriture avant de parler de dysgraphie. Ce qui nous amène à la question suivante :

Comment savoir si l’on doit entamer une rééducation de l’écriture? 

Il existe des tests de dysgraphie pour diagnostiquer si une personne est dysgraphique. Certains prennent en compte la vitesse, d’autres la qualité de l’écriture. Il existe également des échelles. Elles permettent de situer l’écriture en fonction de critères bien définis. Ce qui permettra de déterminer si une écriture correspond au niveau attendu selon le groupe auquel le scripteur appartient. Cela varie donc bien évidemment selon l’âge et le niveau d’étude. 
Une fois le bilan posé, il y a lieu de proposer des exercices de rééducation ciblés et appropriés aux difficultés particulières de l’écriture. Chaque personne qui souffre de dysgraphie ou d’un trouble de l’écriture présente des difficultés particulières. Celles-ci peuvent être regroupées par catégories. En fonction de cela, il existe des exercices ciblés pour rééduquer l’écriture déficiente. Vous en trouverez les bases pour améliorer son écriture dans cet article

N’hésitez pas à partager cet article si vous l’avez trouvé intéressant. Vous pouvez également vous abonner à la page écriture-dysgraphie-rééducation de l’écriture sur Facebook

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez pas à le partager :-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...